Le salon de thé de Nathalie

Dans mon salon de thé, je partage mes dernières expériences culinaires, picturales, photographiques et littéraires.

24 mai 2009

"Brefs aperçus de l'éternel féminin" de Denis Grozdanovitch

J'ai découvert par hasard Denis Grozdanovitch en regardant un dimanche matin l'émission "La Grande Librairie" (sur France 5, chaque dimanche à 9h55). Ancien champion de France junior de tennis puis champion de France de squash et de jeu de paume, grand joueur d'échecs, Grozdanovitch rassemble bien des talents. Ses ouvrages sont le résultat de notes qu'il a prises depuis l'âge de quinze ans dans des carnets. Son premier recueil "Petit traité de désinvolture" paraît en 2002 (soit 41 ans plus tard) et connaît un vrai... [Lire la suite]
Posté par nathalie1812 à 08:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

19 janvier 2009

"Le fait du prince" d'Amélie Nothomb

Comme chaque année, c'est avec une certaine curiosité que j'attends le nouveau roman d'Amélie Nothomb. Son œuvre est assez inégale et bien que souvent emballée par nombre de ses romans (en particulier par le précédent, "Ni d'Ève, ni d'Adam", mais aussi par "Stupeur et tremblements", "Métaphysique des tubes" et bien sûr par le premier, "L'hygiène de l'assassin"), il m'est également arrivé d'être déçue. Son dix-septième livre, "Le fait du prince", m'a fait connaître ces deux états: début... [Lire la suite]
Posté par nathalie1812 à 11:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
01 juillet 2008

"One Man Show" de Nicolas Fargues (2002)

Un roman satirique, à la fois drôle et cruel. Son héros, Christophe Hostier, 32 ans, marié, deux enfants, et surtout romancier, dévoile ici toute l'étendue de la lâcheté masculine vis à vis des femmes et de la vie. Un personnage pas vraiment sympathique, mais authentique. Pour preuves, voici quelques extraits du roman qui en rendent selon moi particulièrement bien compte : "Ma lâcheté à moi, ma typique lâcheté de mec, c'était de ne pas assumer devant elle de ne plus l'aimer, peut-être de ne jamais l'avoir assez aimée,... [Lire la suite]
Posté par nathalie1812 à 13:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 juin 2008

"Les arpenteurs du monde" de Daniel Kehlmann

Cette semaine, je me suis lancée dans la lecture du roman qui a été un des plus grands succès littéraires en Allemagne de ces dernières décennies (vendu à plus de 750 000 exemplaires): "Die Vermessung der Welt" ("Les arpenteurs du monde") de Daniel Kehlmann (2005). Un livre érudit, très bien documenté et fort bien construit, récompensé fort justement par de nombreux prix, dont le Prix Candide et le Prix Kleist. Petite présentation du livre chez Actes Sud: "L’un est le grand... [Lire la suite]
Posté par nathalie1812 à 08:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 avril 2008

"La Place" d'Annie Ernaux

Dans « La Place », oeuvre autobiographique, Annie Ernaux retrace la vie de son père, décédé peu de temps après qu’elle est devenue professeur de Lettres modernes. Dans cet hommage, elle rend compte non seulement de la pudeur de son père, mais surtout de la honte de sa condition, du sentiment d’infériorité dû à son origine sociale et à son manque d’éducation, à l’envie qu’il avait que sa fille s’élève socialement : « Peut-être sa plus grande fierté, ou même, la justification de son existence : que j’appartienne au monde qui l’avait... [Lire la suite]
Posté par nathalie1812 à 10:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
07 avril 2008

"Le Banquet" ou De l'amour

Ce week-end, j'ai lu entre autres "Le Banquet" de Platon. Parmi les différentes explications de l'amour données par les invités de ce fameux banquet, un passage de l'exposé de Socrate relatif au désir a particulièrement attiré mon attention: « celui qui désire désire une chose qui lui manque et ne désire pas ce qui ne lui manque pas. [...] Cet homme donc, comme tous ceux qui désirent, désire ce qui n’est pas actuel ni présent ; ce qu’on n’a pas, ce qu’on est pas, ce dont on manque, voilà les objets du désir et de l’amour.... [Lire la suite]
Posté par nathalie1812 à 15:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

11 janvier 2008

« Du fatalisme romantique » chez Alain deBotton et Milan Kundera

Alain de Botton s’attèle dès les premières lignes de son premier roman « Petite philosophie de l’amour » (1993) à la question du « fatalisme romantique », c’est-à-dire à « notre effort pour sublimer notre existence en message signifiant » (p. 13 chez Pocket), soit la tentative de l’être humain de considérer la rencontre avec l’être aimé non pas comme le résultat d’une succession de coïncidences, mais au contraire comme l’aboutissement d’un destin, d’une fatalité : « L’espérance d’un destin n’est jamais aussi forte que dans notre... [Lire la suite]
Posté par nathalie1812 à 09:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 décembre 2007

La promesse de l'aube

Suivant les bons conseils de Cyril, je viens d'attaquer "La promesse de l'aube" de Romain Gary après avoir terminé dans un tout autre registre "Expansion du domaine de la lutte" de Michel Houellebecq. A la lecture des premières pages de ce roman, dans lesquelles l'auteur rend hommage à sa mère, je n'ai pu m'empêcher de penser au magnifique roman de Albert Cohen (diplomate de carrière comme Gary), "Le livre de ma mère" (qu'il faut absolument avoir lu au moins une fois pour prendre bien conscience... [Lire la suite]
Posté par nathalie1812 à 11:22 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
27 décembre 2007

"Extension du domaine de la lutte" de Michel Houellebecq

Pas vraiment fan au demeurant de Michel Houellebecq, je me suis tout de même fait un devoir de lire son premier roman, "Extension du domaine de la lutte" (1994), vu qu'il m'avait été très gentiment offert pour mon anniversaire. On ne peut pas dire que ce soit la rigolade à chaque page, mais ce n'est pas non plus le but ici. Malgré sa noirceur, ce livre mérite d'être lu, ne serait-ce que pour la peinture de la société et plus particulièrement des rapports hommes-femmes que fait... [Lire la suite]
Posté par nathalie1812 à 20:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 décembre 2007

"Ni d'Eve ni d'Adam" d'Amélie Nothomb

Depuis la découverte de son premier roman « Hygiène de l’assassion » il y a déjà plus de dix ans, j’ai toujours ressenti un vrai bonheur – mieux : de la jubilation - à lire Amélie Nothomb (même si, bien sûr, certaines de ces oeuvres me ravissent plus que d’autres ; en particulier le déjà nommé « Hygiène de l’assasin », mais aussi et surtout ces deux romans relatant entre autres ses diverses expériences niponnes : « Stupeur et tremblements » et « Métaphysique des tubes »). C’est donc avec une certaine impatience que je me suis plongée... [Lire la suite]
Posté par nathalie1812 à 09:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :